23 février 2018

Peuplier et conditionnel : La Joconde à portée de toutes les bourses

  Le plus difficile serait de trouver une planche de peuplier. Imaginez-vous, chez Leroy-Merlin, disant au préposé du rayon : je voudrais une planche de peuplier d’environ 60  par 80 ; vous ajouteriez : si elle est un peu fendue, ce n’est pas gênant. Muni de votre précieuse planche, vous iriez trouver un de mes amis. Il est habile de ses mains et il a l’œil pour les couleurs : c’est un peintre. Il sait tout sur l’histoire de la peinture et il connait les pigments qu’utilisaient les peintres du temps jadis.... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2018

Le grand déni (par le Naïf et Z le Pétillant)

  La nature a imaginé et décidé que les mammifères se reproduiraient par voie sexuée. Elle aurait pu imaginer qu’ils ne se reproduisent pas et personne ne tapoterait sur un clavier pour émettre le tissu d’évidences qui va suivre. Elle aurait pu choisir la parthénogénèse ou la scissiparité mais elle a repoussé ces méthodes qui convenaient mal à des machines biologiques complexes. (1) Mais la Nature, Dieu le Père, Allah et son prophète ont d’un commun accord fixé cette règle du jeu du développement de la vie sur terre qui veut... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 février 2018

Des cailloux dans ma chaussure

  Ces cailloux n’ont pas tous la même taille et ils ne me gênent pas tous de la même façon. Mais il m’empêche de me mettre « En Marche » et c’est bien dommage : j’aimerais tant être en agrément avec ce que nos responsables politiques se proposent de faire pour le Bien Commun. Quelques foucades du Divin Enfant. Avant le sacre, il y avait eu l’épisode de la repentance malvenue à Alger. Quels que soient les jugements qu’on puisse porter sur l’histoire de la colonisation en Algérie et ailleurs, je ne comprenais pas... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2018

Retour sur le langage : un curieux artefact

    L’homme, comme les autres organismes vivants est une merveilleuse et mystérieuse machine biologique. L’origine, l’évolution et le devenir de cette machine échappe à peu près complétement à l’entendement de cette insaisissable partie de lui-même qu’il appelle sa conscience. Cela est vrai des autres animaux. Les êtres vivants (animés) subissent le milieu dans lequel ils se trouvent et agissent en retour sur lui : ils y trouvent l’énergie nécessaire à leur croissance et à leur fonctionnement. Cette consommation de... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 15:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]