21 mars 2018

La ville où le diesel était Roi

Il y a longtemps déjà, je m’en souviens, un garçon avec qui je travaillais, me voyant peiner sur une lettre qui demandait réflexion me dit qu’il valait mieux une lettre imparfaite qui parte en temps utile plutôt qu’une lettre parfaite qui resterait sur mon bureau. Cette « sorte » de maxime s’applique aux propos du naïf. N’ayant aucun espoir d’atteindre la perfection, laquelle comme on le sait est inaccessible par essence, il est un moment où il vaut mieux reconnaître et matérialiser la médiocrité de sa pensée et de son... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]