Comme je le dis encore depuis tantôt 8 décennies, je tourne le bouton du poste…. l'écran s'allume...

Je suis saisi par l’émotion, la nouvelle me transperce. Christo, quasiment de ma classe(1), « produit » toujours et encore, en artiste diligent qu’il est. Sa compagne et inspiratrice l’a quitté mais il continue seul son activité créatrice et éphémère d’emballeur en grand.

Son projet qui semble devoir se réaliser en 2020, autant dire demain, est d’exercer les rigueurs de son art sur l’Arc de Triomphe.

Pour en parler avec assurance, sans doute a-t-il eu précisément l’assurance que la permission de faire la chose lui serait accordée ; ou peut-être cette permission, blanc-seing éminemment républicain est-elle déjà accordée ?

Voyons voir, Préfet de Police ? Mairies des arrondissements  8,15,17 ? Hidalgo-elle-même toute de majesté revêtue ? Monsieur Riester, ministre de la Culture ? Les Architectes de ceci et de cela ? Stéphane Bern, chantre incontesté du Monument Historique ? Le Divin Enfant, dont la parole est d’or ?

Les journalistes sont muets sur ces points. Je m’interroge.

Donc Christo va œuvrer.

Les détails abondent comme  surface nécessaire et qualité du papier évidemment recyclable, métrage des cordages qui ficelleront le morceau de patrimoine.

Sur le grammage du papier et le diamètre des cordages, je reste sur ma faim.

Qui paye ? Le ou la journaliste la question ne (se) pose même pas la question. Moi, si !

Des mécènes, des cagnottes façon boxeur incompris, des subventions façon Lang, des dons anonymes, la chatte de Lagerfeld… ?

Je cherche et mon journal de référence me renseigne partiellement.

«Christo, en étroite collaboration avec le Centre Pompidou et le Centre des monuments nationaux (CMN), créera une œuvre temporaire à Paris intitulée L’Arc de triomphe empaqueté (Projet pour Paris, Place de l’Étoile-Charles de Gaulle, annonce aujourd’hui un communiqué très officiel, établi entre Paris et New York, lieu du studio de Christo. Cette œuvre sera visible pendant 14 jours, du lundi 6 avril au dimanche 19 avril 2020 et nécessitera 25.000 mètres carrés de tissu recyclable en polypropylène argent bleuté et 7000 mètres de corde rouge.   Le Figaro du 3 avril 2019

Je suis un peu déçu. Pas de Bern et pas d’Hidalgo. Un oubli ?

Ben voilà, tout est dit. Je sais presque tout et j’ai compris ce qu’on ne m’a pas encore dit clairement : je suis, vous êtes, nous sommes les financiers de cette emballage, qui de la sorte confirme son appellation.

Je prendrais bien un pari : si par chance quelque mécène argenté rajoutait une participation à l’éphémère, elle serait certainement déductible d’un montant de quelque chose d’imposable.

La signification du mot collaboration reste ouverte aux interprétations personnelles.

Christo participerait-il au financement ? L’Arc de Triomphe lui serait-il loué pour une quinzaine ? Par bnb peut-être ?

Une autre possibilité : Le ministre lui-même ferait le tour de l’Étoile autant que nécessaire pour le ficelage.

Bien sûr, on peut souhaiter rigoler un peu et faire quelques bêtises, des gamineries innocentes pour égayer le  paysage et l’atmosphère. Surtout si elles ne nous coûtent rien.

Mais alors qu’on ne nous casse pas les pieds (2) avec des histoires de réduction de la dépense publique.

Christo, combien de crèches ou combien de repas chez Coluche ?

Mon étonnement ayant été exprimé, il me faut reconnaître que, quitte à « œuvrer » sur l’arc de Triomphe mieux vaut confier le boulot au génial Christo qui a trouvé une manière assez « cool » de gagner sa croute, plutôt qu’aux Gilets Jaunes.

L’idée me vient que Christo pourrait peut-être, lui avec son papier argent bleuté, emballer quelques-uns des gentils manifestants-émeutiers et faire en sorte que son emballage ne soit pas éphémère.

 Christo et Jeanne-Claude, communément Christo, est le nom d'artiste sous lequel est identifiée l'œuvre commune de Christo Vladimiroff Javacheff, né le 13 juin 1935 à GabrovoBulgarie, et de Jeanne-Claude Denat de Guillebon, née également le 13 juin 1935 à Casablanca au Maroc et morte le 18 novembre 2009 à New York.  Ce couple d'artistes contemporains s'est rendu célèbre par ses objets empaquetés. Naturalisés américains, ils ont vécu à New York dans le quartier de SoHo.   wiki

  1. À l’usage des jeunes lecteurs : Être de la classe signifie appartenir à la « classe » d’incorporation au  service militaire. Ou en gros, avoir le même âge. Ça date !
  2. Euphémisme

4 avril 2019