Encore une très courte fable. Elle ne vient pas du vieux grimoire des fables que connaissent les lecteurs du Naïf. Elle est beaucoup plus récente et sa brièveté en est la principale qualité. C’est une histoire de bateau dans lequel nous sommes tous.

 

Le Paquebot, les Capitaines et les rameurs de Greta.

 

Un gros paquebot à moteur navigue au cap que lui imposent les grands capitaines depuis la passerelle. Sa vitesse croit constamment.  Toujours au moins à 1.5 nœud de plus et souvent 2 nœuds…

Les moteurs brulent en quantités toujours croissantes (jamais moins de 1.5 %/an et souvent 2 %/an) du charbon, du pétrole et du gaz.

L’équipage, chef mécano, bosco et autres intendants observent la course du paquebot. Ils en jactent d’abondance et critiquent les grands capitaines. Le cap disent-ils mène le paquebot à la perdition car les moteurs consomment trop. Cela présage du mauvais temps et des mers agitées.

 

Immense est le nombre des passagers. On pense que toute la population du monde est embarquée dans ce voyage.

Énorme est la cargaison du paquebot qui remplit les soutes du progrès.

Bien des passagers ont accès aux soutes et viennent s’y fournir, qui en nourriture, qui en objets du quotidien de leur cabine. On dit même que des automobiles et des aéroplanes seraient disponibles, ce qui est très surprenant sur un paquebot.

D’autres passagers sont moins lotis et des ponts inférieurs n’ont guère accès aux soutes. Ils s’en plaignent. S’ensuivent des querelles à propos des quelles tous, Capitaines, équipage et passagers jactent d’abondance.

 

À l’arrière du paquebot des passagers et même quelques maîtres d’équipages, qui à la rame, qui en pagayant, déploient de louables efforts pour ralentir la vitesse du paquebot sur son erre. Ils sont foule et suivent avec ferveur la parole de Sainte Greta, vierge révélée qui leur insuffle une foi qui les anime dans leur entreprise de ralentir et sauver le paquebot.  Parmi eux on reconnaît un rameur énergique, encore jeune et vaillant, le Divin-Enfant-Président-Jupitérien-Sauveur-De-La-Planète et la toute nouvelle venue Présidente de la Commission Européenne, elle aussi Sauveuse-De-La-Planète, disciple fervente de la déesse Écologie.

En ramant et pagayant tous jactent d’abondance.

 

Les passagers admirent leur foi et leurs efforts.

 

À la passerelle les capitaine Trump et Oncle Xi se chipotent pour savoir qui a la plus grosse…production-consommation de charbon, pétrole et gaz pour faire avancer le plus vite le paquebot. Rien n’altère leur bonne humeur.

 

Un passager naïf après avoir reconnu que ces deux personnages le font pour assoir leur pouvoir personnel et s’étant persuadé que Trump n’a aucune autre idée en tête, pose la question : Xi le fait-il aussi pour le bien des Chinois, qui pour lui aurait précédence sur le Sauvetage de la Planète ?

 

Morale

Sacrée Greta Sauveur(e) du genre humain et de la Planète notre mère.

 

3 décembre 2019