Dans la série nettoyage des textes oubliés et afin de ne pas faire de l'écran de mes nuits blanches un cimetière je retrouve cette innocente remarque sur des histoires de soudures du passé.

C'est bref et le lecteur n'aura pas le temps de s'ennuyer.

 

 Chère soudure

Jean-Bernard* m’a coupé l’herbe sous le pied. EDF vient d’annoncer certaines soudures des générateurs sur des réacteurs en opération pourraient  (un peu, beaucoup, passionnément) présenter des défauts de fabrication, un peu dans le genre Flamanville.

C’est que le Naïf qui ne connait rien à ces problèmes de soudure se demandait dans sa grande naïveté incompétente par quel heureux hasard les soudeurs maladroits en Normandie ne l’avaient jamais été auparavant.

Ce qui entrainait la question suivante de savoir si ces défauts (ou peut-être d’autres défauts) n’avaient pas été détectés sans entrainer le charivari mutimilliardesque de Flamanville.

Et ben oui ! EDF en parle car elle le sait et Ô surprise l’ASN confirme dans la foulée qu’une vingtaine de générateurs fabriqués par Framatome depuis 2008 (merci pour le nombre) pourraient être affectés.

Le Naïf note le passage au vocabulaire médical, un peu comme si une mauvaise soudure était un peu comme une grosse grippe.

Alors, pour le coup, comme on dit, ce n’est plus une question mais une avalanche de questions qui dévalent la pente de l’incompréhension.

Sommes-nous en présence d’une Autorité de sûreté nucléaire à géométrie variable à mi-chemin entre l’avion du même nom et l’avion furtif ?

Parle-t-on toujours des mêmes normes et si ces normes ont été modifiées, pour quelles raisons ?

Les changements de personnel intervenus à la direction de l’ASN ont-ils entrainé une inflexion dans la lecture de ces normes ?

Les circuits secondaires d’un EPR sont-ils fondamentalement différents des circuits primaires d’une unité thermique, à ceci près qu’ils traversent l’enceinte et qu’on ne souhaite pas qu’il soit privé d’arrivée d’eau ?

EDF joue-t-elle la carte du pire en mettant l’ASN devant ce qu’on pourrait prendre pour des incohérences ou pour la volonté délibérée de saborder Flamanville de sa part ?

Que pense l’État-actionnaire d’EDF de tout ce bazar multimilliardesque dont il ne semble rien maitriser ? 

Mais non, le Naïf oublie. Tout ça, c’est des affaires d’ingénieurs. Qu’ils se débrouillent entre eux. L’intendance suivra. L’oli-éna-garchie ne va pas se salir les mains sur des histoires de Framatome, de soudure et encore moins mettre son nez dans les affaires de la Sherpani Chérie et dans la façon dont a été géré Framatome-Le Creusot ou les Uramineries.

Que Jean-Bernard se débrouille avec les écolos, la Commission Européenne dont l'unique objectif est de démanteler ce qui reste de l'autonomie industrielle et énergétique de la France et un actionnaire qui n'y comprend rien mais se gargarise du non-sens de la Transition Écologique.

 

*PDG d'EDF

 

Septembre 2019