31 août 2018

Le mot

Il s’agit d’une édition nouvelle d’un texte déjà paru mais profondément remanié. Un fois encore le sujet n'est qu'effleuré et il faut craindre de nouvelles moutures. Mais quand ?   Le mot commence par un paradoxe étymologique : il commence par être un son, plus ou moins distinct, dépourvu de sens, à la façon du meuglement de la vache qui ne sait que dire « mu » et qui, en conséquence est dite muette. Mot a débuté sa carrière de mot en signifiant « ne pas dire », bref, Motus ! Puis, mot à mot,... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 août 2018

Un curieux Artefact

Retour sur le langage : un curieux artefact   L’homme, comme les autres organismes vivants est une merveilleuse et mystérieuse machine biologique. L’origine, l’évolution et le devenir de cette machine échappe à peu près complétement à l’entendement de cette insaisissable partie de lui-même qu’il appelle sa conscience. La plupart des animaux dont la conscience est encore plus insaisissable sont, comme l’homme, incapable de trouver du sens à leur vie et obéissent à des instincts leur permettant la survie et la reproduction ... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 11:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2018

La palme de la sottise

    Chic, il n’y a pas de queue. J’en profite pour faire le plein de la voiture. On ne sait jamais, ils sont encore en grève dans les raffineries. Mais non, mon gros béta, me dit ma femme, tu n’y es pas : c’est la FNSEA qui se plaint que Total importe de l’huile de palme pour la Mède, pour faire des Biocarburants. Total, mon sang ne fait qu’un tour… ou plus simplement mon intérêt s’éveille : quelle relation Total peut-il entretenir avec l’huile de palme ? Vous me connaissez. Fouineur comme pas deux, je... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2018

L’Art du Naïf

  Je voudrais parler peinture et parler de l’art, des Beaux-Arts. C’est ambitieux et je n’ai pas, je le crains le tempérament et la culture qui m’autorisent à m’exprimer sur ces sujets. Mais rien n’arrête le Naïf lorsque quelque chose lui trotte dans la tête. L’interrogation est fréquente dans ce qui suit : bien des propos ne se concluent pas ou se concluent en passant la balle au lecteur qui doit imaginer ses réponses aux questions posées. C’est une réaction contre une certaine forme de certitude que nous imposent les... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2018

Production d’électricité en France (6ème partie) La désinformation documentairisée

 La désinformation documentairisée   Mercredi 30 mai, la 5 diffusait un documentaire : Nucléaire, l’impasse française. Je l’ai regardé et écouté attentivement. Un débat –le mot ne s’applique pas réellement- suivait la diffusion du documentaire –le mot ne s’applique pas réellement- et je l’ai regardé et écouté attentivement. Je ne sais pas si ce documentaire aura été largement regardé. Les éventuels lecteurs de ce texte ne l’auront probablement pas vu. Cela n’est pas grave : il n’est qu’un prétexte pour taper une... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 13:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 mai 2018

Un détail anatomique

Un an déjà. En mai 2017 je formulais cette remarque sur le rôle que joue une particularité anatomique de la ceinture scapulaire humaine. Nous élisions alors une Chambre en Marche et la réédition de ce papier n’a pas comme objet de mesurer dans cette marche le chemin parcouru. Cela serait difficile. Il ne s’agit en fait que d’une réédition visant à améliorer la forme du papier et son titre sans en modifier le contenu.   Un détail anatomique   Bon sang, pas moyen de retrouver où j’ai été pêcher ce truc-là. Je ne l’ai pas... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 mai 2018

L’Histoire en partie double

    Sans y parvenir pleinement, j’ai tenté d’être comptable de mes actions. Des choses peut-être positives, des erreurs, des fautes ont ponctuées mes rapports avec l’autre et je crois avoir la sagesse de ne pas trop me tromper sur la faiblesse du personnage que je continue de construire et qui réside pour l’heure chez moi, dans mon corps. Mais je ne suis pas le comptable de mes actions. Je ne fais pas de bilan et je ne regarde pas de compte d’exploitation. Ma vie n’est pas inscrite en partie double dans un livre de... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 mai 2018

Femmitude ou la libération de la Femme

   2018 Jadis et naguère la terre était peuplée par des animaux.  Une espèce animale jouait un rôle particulier : cet animal dominait l’univers et son appétit des richesses du monde était immense. Jadis, car cette espèce fut très longtemps présente sur la planète et naguère car elle n’a, pour ainsi dire, disparue qu’à une date récente, proche de nous. Cette espèce qui se désignait elle-même par le nom savant d’Homo Sapiens se reproduisait par voie sexuée. Il existait entre des individus de l’espèce des... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 09:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2018

Trump en images

  Ce matin, je m’suis dit : Faut que ça sorte. Ça tourne dans ma pauv-petite tête toute usagée et ça ne prend pas forme. Ça reste en vrac et je suis dans la confusion. Quelle confusion ? Une autre part de moi-même s’insurge. Aucune confusion, tu sais très bien ce que tu veux dire ; simplement, tu butes sur la forme que tu devrais-pourrais donner à ton propos. J’ai du Macron et du Trump dans la tête. Pour Macron, c’est finalement plus simple. Tu démarres sur un de ses derniers entretiens, puis tel le bonimenteur... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 15:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 mai 2018

L’artefactisation (2nde partie) : L’homme sous cloche

    Quand j’étais enfant, sur le buffet Henri II de la grand-mère ou sur la commode du salon se trouvait communément, toujours, un objet de valeur, valeur sentimentale le plus souvent, dûment protégé des mains des petits par une cloche de verre. Être sous cloche était le signe d’une grande sacralité. Ainsi traitait-on les objets de mémoire.   Les cloches de verre ont disparues ; elles n’abritent plus la pendulette ou la photo du poilu ou la couronne de la communion de la petite. Ces choses du siècle... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]