04 septembre 2017

Dégagisme et journalisme

Dégagisme et journalisme   La récente élection à la Présidence de la République a mis en évidence ce phénomène politique de caractère sirupeusement révolutionnaire, qu’on désigne sous le vocable de « Dégagisme ». De quoi s’agit ’il ? Les français vautrés dans le confort bourgeois que le célèbre « Progrès Social » et la dette aux perspectives infinies leur offrent, oublieux des laissés-pour-compte du système (et des migrants) attribuent tous leurs maux supposés à l’impuissance de leurs dirigeants des... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 septembre 2017

La carpe et le lapin

La carpe et le lapin   La récente élection à la Présidence de la République a mis en évidence ce phénomène politique de caractère sirupeusement révolutionnaire, qu’on désigne sous le vocable de « Dégagisme ». De quoi s’agit ’il ? Les français vautrés dans le confort bourgeois que le célèbre « Progrès Social » et la dette aux perspectives infinies leur offrent, oublieux des laissés-pour-compte du système (et des migrants) attribuent tous leurs maux supposés à l’impuissance de leurs dirigeants des... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 août 2017

La mutualité des différences

    J’avais attribué, dans ma grande inculture au Maréchal Lyautey la formule célèbre : Enrichissons nous de nos mutuelles différences, alors que Paul Valery en est l’auteur. Où et à quel propos fut énoncée cette formule ? Wiki ne nous le révèle pas et nous n’en saurons rien. Cette formule allait bien à Liautey ; il connaissait bien le sujet de la coexistence de populations diverses et, le mot s’applique pleinement, présentant de grandes différences.* Mais que diable vient faire le mot... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 16:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2017

Repentons-nous, mes frères

  Il est maintenant habituel de sentir dans l’air du temps une odeur à la fois douçâtre et acre qui imprègne les rapports entre différentes catégories de citoyens de notre société. Cette odeur semble être nouvelle : jadis, l’homme en considérant le passé éprouvait des regrets, de la fierté et au pire, laissait filtrer l’idée que peut-être le cours de l’histoire, son flot aurait pu être plus harmonieux, moins chaotique et souvent moins destructeur. Cette odeur est celle de la Repentance. Elle imprègne toute l’Histoire et... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 18:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2017

Le triangle de Kolakowski

Le triangle de Kolakowski   Zemmour agit comme un révélateur transgressif. Sa pensée –je m’y égare parfois- nous conduit sur plusieurs voies critiques, nous ramenant le plus souvent au havre rassurant d’une France solidement ancrée dans son histoire et dans ses « valeurs ». Il y a du Renan chez cet homme-là. Hier, dans mon journal de référence, il choisit de nous parler de Macron. Non pas directement, comme ça, à la bonne franquette, mais à travers un prisme. Ce prisme est un philosophe polonais, mort récemment,... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 16:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 août 2017

Paradoxe

    La Grèce a vu déferler des vagues de migrants sur ses îles, dans ses villes et dans ses campagnes. Cela a duré des années et cela continue sans doute. Ce phénomène, provoqué par la pauvreté africaine ou afghane, exacerbé par les guerres du Moyen-Orient nous parait, vu de notre confort hexagonal avoir été supporté avec équanimité par les grecs. Ils ne se sont pas réjouis, mais aucun trouble majeur n’a été rapporté, aucun drame et somme toute peu de réactions hostiles de la population à l’endroit des intrus mais bien... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 15:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2017

Espiègle et Autiste (2ème partie)

    Un bref complément sur la Taxe Carbone   C’est une vieille amie. On la dit pigouvienne. Une sorte de nom d’oiseau. Voir encadré ci-joint C’est une vieille amie que nous connaissions avant qu’elle n’acquière son nom d’oiseau. « Avant » on disait taxe à la consommation, que cela pollue ou que cela ne pollue pas. Vous consommez quelque chose, vous achetez la chose, il y a transaction et paiement : l’État qui vous protège (contre vous-même à l’occasion) se glisse au milieu et vous taxe (sens vulgaire... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 19:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2017

Je m’intègre, nous nous intégrons, ils s’assimilent

    Pour qu’un étranger s’intègre dans un appareil social élaboré, comme sont nos sociétés, il lui faut : Travailler et parler Avoir un toit Avoir une femme… du pays d’accueil.   Travailler et parler : on ne sépare pas les deux notions car si le nouveau venu ne parle pas, il ne fonctionnera pas et restera muet en marge de la société : il ne trouvera pas d’emploi. Ce point vient en premier et traduit le fait que le corps social qui accepte l’étranger lui demande de « gagner » sa vie, comme... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 15:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2017

Espiègle et Autiste (1ère partie)

Hulot débite ses sottises plus vite que son ombre : je suis encore planté dans la rédaction de cette complainte sur le Plan Climat qu’il recommence à divaguer. Il va, de ses blanches mains, fermer 17 unités nucléaires de production électrique d’ici…2025. De 15 à 20 Giga, je n’ai pas encore regardé les chiffres. Il doit penser qu’un Giga, c’est une boisson énergisante, comme Red Bull, que tu peux aller acheter au marché du coin. Nous avons de la chance il aurait pu tirer la carte Tera. J’aimerais être une petite souris et observer... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 14:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juillet 2017

Le vide du Panthéon

On pourrait croire en lisant le petit texte ci-dessous que je parle de Mme Veil. Il n’en est rien : je ne fais que parler de la vie politique dont nous sommes les spectateurs, témoins et acteurs impuissants. La vraie conclusion est que l’image du spectacle projetée sur le décor d’une république épuisée pourrait bien s’appliquer à notre Président, celui que j’appelle le Divin Enfant. Souhaitons tous, mes frères, que je sois dans l’erreur.   Le vide du Panthéon   J’adore cette expression : la personnalité... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]