13 mai 2017

Quelle drôle d’Idée

    J’ai une Idée. Une vraie idée originale, qui modifie (un peu) ma vision du monde. J’en revendique la paternité, au moins jusqu’au moment où quelqu’un de mes amis, plus cultivé que moi me fera remarquer que tel Grec ancien a dit à peu près la même chose il y a 25 siècles. Si j’émets mon Idée, elle me quitte pour devenir, si elle en a le mérite, une Idée que les Autres m’auront dérobée et qu’ils se seront appropriée. Mais pour que mon Idée existe, il faut bien qu’elle soit émise. Si elle n’est pas dite, elle reste en... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 10:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2017

Passez la monnaie !

Passez la monnaie ! Quand Big Brother porte le masque du Grand Méchant Marché. Une pub à la télé : au marché, un bonhomme achète des cerises une par une. Cela nous apprend deux choses. La première est que les cerises sont hors de prix. Nous le savions déjà. Mais cela nous dit aussi la joie qu’éprouve le personnage à utiliser la nouvelle application Appletruc ou Windowchose ou même Orangemuche (Richard à la pointe du progrès) qui lui permet de payer « sans contact » son emplette. Finis les piécettes, les sous, les... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2017

Le Naïf

    Toute ma vie, j’ai entretenu avec l’écriture une relation difficile. Alors qu’il m’était assez facile de « dire les choses », le « dire sur la feuille blanche » –crainte et respect mélangés- me paraissait constituer une démarche délicate, à laquelle j’attachais sans doute trop d’importance, que je sacralisais en quelque sorte. On appelle cela le vertige de… Le drame absolu fut à la fin des études secondaires les épreuves littéraires du baccalauréat : les examinateurs surpris, non par... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mai 2017

La décroissance, cause toujours ! Idée inégalement partagée

    Nous entrons par contraction de la disponibilité de l’énergie (ou toute autre raison) dans une période de croissance faible à nulle, sur le moyen terme, de 10 à 20 ans.   *Le rattrapage des Brics est : presqu’achevé croit-on….Chine. interrompu                         Brésil très... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mai 2017

Le poids du choix

Nous vivons une période éprouvante. Chacun sent que des changements vont intervenir. Nous seront-ils imposés par de grandes catastrophes : c’est notre spécialité. Pour ne parler que des deux siècles écoulés : 1789, 1815, 1830 1848, 1852/70, 1914, 1940 … triste litanie où se lit l’impossibilité française d’avancer dans l’histoire autrement que par le chaos et la guerre. Les dernières scènes des élections présidentielles n’incitent pas à l’optimisme. Souhaitons qu’Emmanuel-Bouche-d’Or arrive, mi-chair mi-poisson à réaliser... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2017

Pédalo, Culbuto

  Mélanchon a tout faux quand il utilise l’image du capitaine de pédalo au sujet de son camarade FH. Être un capitaine de pédalo suppose qu’on dirige une embarcation, petite certes mais qui va quelque part, là où la dirige (lentement) son capitaine. Avec FH on a bien la lenteur du pédalo, mais on n’a pas la direction du capitaine. On n’a que les oscillations d’un personnage sans vision et probablement sans beaucoup de convictions, dont l’habileté consiste à surnager dans la  mare politicienne. Étant fortement lesté d’un... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2017

Mauvais esprit électoral

    Nous sommes dans l’Antique. Elle a tué son père, Il a épousé sa mère. Deux Œdipes pour le prix d’un ! Triomphe de la Démocratie sur la Monarchie Labdacide. Hayek a raison : le Marché, c’est la liberté. Meilleure productivité.   Dites à Macron que je regrette ce mauvais esprit, pour autant qu’on puisse y voir de l’esprit. J'ai une excuse: la formule "elle a tué...sa mère" a été dite par ma femme: elle a mauvais esprit.   8 mai 2017    
Posté par Dufourmantelle à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2017

L’homme de Gauche.

    L’Homme de Gauche commence tôt. Il peut être jeune mais beaucoup sont de gauche depuis longtemps. Cela conserve. Il est facile à identifier : il vous le dit. Vous le rencontrez. Il vous dit : Moi, je suis de gauche. C’est sur les plateaux de télévisions qu’il est le plus à l’aise. Vous êtes prévenu, dans tous les sens du terme : vous savez qu’il est généreux, qu’il a l’esprit large et qu’il est favorable aux forces du progrès. De sa part, aucune agressivité : il attend, confiant que vous lui... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2017

Pour un Mujica, combien de Chavez, combien de Castro, combien de Mitterand ?

  Dans quel bois doit-on construire un homme d’état ? Ou encore Qualités d’un homme d’état pour : Accéder au pouvoir Exercer le pouvoir Ne pas garder indûment le pouvoir   Accéder au pouvoir  Circonstances exceptionnelles : Charles de Gaulle Vision, foi, conviction d’un rôle à jouer, d’une vérité à incarner  Puissance, ruthlessness, ténacité Chance A l’abri des tumultes : les autres, François Mitterrand Ambition, ambition, ambition. Faire de soi-même l’objet de la quête Soif de... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2017

De simples questions (façon Devos)

    L’état de guerre n’est-il pas un changement d’état qui conduise l’État à changer d’état, vers un nouvel état, celui d’un autre État ? L’état du Droit n’est-il pas le dire de l’État ? L’État de Droit est-il autre chose que l’État ? Est-il détaché de l’État ? Hors l’État, existe-t-il un État de Droit ? Sommes-nous en présence d’une nouvelle croyance, qui au-dessus de l’État devient une religion ? Cette transcendance nouvelle surplombe-t-elle les dires de l’État ? L’État est-il... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]